Sélectionner une page

JEUX DES ILES 2023

L’Assemblée Générale du CROS de Corse qui s’est tenue le 18 novembre 2022 a accepté la solicitation du Comité d’Organisation des Jeux des Îles (COJI) :  que la 25eme Edition se déroule, là où l’aventure a commencé, en CORSE.

Ainsi le CROS de Corse organisera, avec le soutien des Ligues et Comités sportifs corses les Jeux des Îles 2023, du 23 au 28 mai !

 

DEBUT DES FORMATIONS BNSSA 2022-2023

Les candidats retenus pour suivre la formation initiale au BNSSA à Bastia, Corte, Propriano et Ajaccio ont débuté leur préparation à l’examen qui se déroulera au printemps 2023. Ils viendront compléter les effectifs de surveillance des plages pour la saison prochaine ! Souhaitons leur de réussir à valider ce Brevet National.

Les titulaires ayant besoin de recycler le BNSSA pourront s’inscrire à compter du mois de janvier à la Formation continue.

Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) – Académie de Corse : “Postes Fonjep Jeunes”

Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) – Académie de Corse : “Postes Fonjep Jeunes”

Inscrit dans le plan de relance économique du gouvernement, les “Postes Fonjep Jeunes” font partie intégrante du dispositif #1Jeune1Solution. Ils répondent à un double objectif : soutenir l’insertion des jeunes dans l’emploi et préserver l’action associative.

 

 

Une aide annuelle de 7 164 € est ainsi attribuée, sur une durée de 3 ans, aux associations qui recrutent un jeune de 18 à 30 ans, quel que soit son niveau de diplôme, de qualification ou d’expérience.

 

1. Quelles sont les associations bénéficiaires ?
Cette aide est ouverte à toutes les associations d’utilité sociale, notamment dans les champs de l’éducation, de l’animation, de l’engagement ou de la cohésion sociale. Elle a pour objet d’aider à la pérennisation des projets associatifs. L’ensemble des secteurs associatifs relevant de missions d’intérêt général est concerné, notamment l’éducation populaire, le social, le sport, la culture et l’environnement.
Les associations doivent être localisées en Corse. Une association peut avoir un siège social extérieur à la région mais les activités assurées par le salarié doivent obligatoirement être réalisées dans la région.

2. Quels sont les jeunes bénéficiaires ?
Les jeunes recrutés dans le cadre des postes « FONJEP Jeunes » doivent avoir entre 18 et 30 ans (veille des 31 ans)1, quel que soit leur niveau de diplôme, de qualification ou d’expérience.
Les associations présenteront, dans leur dossier de candidature, les modalités d’accompagnement du salarié (tuteur, temps de formation internes dans l’association, formations externes …).

3. Quels sont les emplois et les contrats de travail exigés ?
Les emplois concernés sont :
– des emplois supplémentaires nouveaux dans les associations ;
– des emplois renouvelés qui ont fait l’objet, plus de trois mois avant l’embauche, d’un licenciement ou d’une rupture conventionnelle ;
– les emplois libérés suite au départ d’un salarié.

 

L’appel à manifestation d’intérêt pour la Corse est ouvert à compter du 11/07/2022.

La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 15/10/2022 à minuit.

 

TÉLÉCHARGER LES DOCUMENTS 

https://www.ac-corse.fr/appel-a-manifestation-d-interet-ami-postes-fonjep-jeunes-123559

 

Boite à outils Pass’Sport : Procédure et FAQ à retrouver dans l’onglet CRIB

Boite à outils Pass’Sport : Procédure et FAQ à retrouver dans l’onglet CRIB

Initié par le Gouvernement en 2021 à la demande du Président de la République, le Pass’Sport est reconduit pour la saison 2022-2023.

Le Pass’Sport est une aide financière de 50 euros – déduction immédiate sur le coût de l’inscription en club (adhésion et/ou licence) – déployée par l’État pour permettre aux jeunes qui en sont le plus éloignés de s’engager dans une pratique sportive pérenne au sein d’un club.

La prolongation de ce dispositif, qui a bénéficié l’an passé à plus de 1 million de jeunes qui ont rejoint l’une des 53 000 structures sportives engagées, répond à un enjeu de cohésion sociale, d’épanouissement et de santé pour la jeunesse de notre pays confrontée à une diminution du volume d’activité physique quotidienne ainsi qu’à une exposition prématurée et importante aux écrans.

Ce dispositif Pass’Sport, est pérennisé au sein du budget du ministère des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques à hauteur de 100 millions d’euros. Il constitue un soutien au secteur sportif pour promouvoir la pratique sportive en réduisant le coût de l’inscription et un signal fort pour les familles, avec la volonté de devenir une véritable allocation de rentrée sportive
Pour rappel, cette aide individuelle, incessible et à usage unique, est également cumulable avec d’autres dispositifs d’aides existants.

Tenant compte des retours d’expériences des différents acteurs impliqués lors pour sa première édition, le processus a été simplifié sur trois volets majeurs pour la saison 2022-2023 :

• Une simplification pour le bénéficiaire grâce à l’attribution d’un code Pass’Sport unique à remettre au club dès l’inscription et la mise à disposition d’un portail Pass’Sport en ligne avec les informations clés sur le dispositif, une cartographie des structures affiliées et des aides… ;

• Une simplification pour la structure sportive qui, pour se faire rembourser, saisira le code unique du jeune ;

• Une simplification du parcours de gestion grâce à la mise en place d’un tiers-payeur unique de remboursement, l’Agence de services et de paiement, et à une interface dédiée permettant aux structures de suivre les remboursements.

Le Pass’Sport concerne à ce jour :

• Les jeunes de 6 à 17 ans révolus bénéficiant de l’allocation de rentrée scolaire (ARS) ;

• Les jeunes de 6 à 20 ans bénéficiant de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) ;

• Les jeunes 16 à 30 ans bénéficiant de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) ;

• Les étudiants, âgés de 28 ans révolus au plus, et qui bénéficient au plus tard le 15 octobre 2022, d’une bourse de l’Etat de l’Enseignement supérieur sous conditions de ressources, d’une aide annuelle du CROUS ou d’une bourse régionale pour les formations sanitaires et sociales pour l’année universitaire 2022 – 2023.

Au total, 6,6 millions d’enfants et de jeunes adultes sont concernés.

Le Pass’Sport peut être utilisé auprès des associations et des structures affiliées aux fédérations sportives agréées par le ministère des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques ou des associations agréées JEP ou Sport exerçant dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) et/ou soutenues par le programme « Cités éducatives » de l’État.
Pass’Sport 2022-2023
Pour s’inscrire, le bénéficiaire présentera son code individuel Pass’Sport au club qui appliquera directement la déduction de 50 euros. Le club saisira le code dans son espace LCA (LeCompteAsso) pour obtenir son remboursement. Si l’inscription est inférieure à 50 euros, le club ne sera pas tenu de rembourser la différence à la famille mais s’engagera à ce que celle-ci bénéficie au jeune (ex. : attribution d’un T-shirt du club, matériel nécessaire à la pratique, etc.).

Depuis le 2 septembre 2022, le portail https://www.pass.sports.gouv.fr/ permet notamment aux jeunes et aux familles éligibles de récupérer leur code s’ils ne l’ont pas reçu par email ou s’ils l’ont perdu. À noter : les étudiants boursiers recevront leur code en octobre 2022.

Outre une présentation complète du dispositif et un lien vers la Carte des structures éligibles qui s’enrichit de jour en jour, le portail met également à disposition des fédérations, des collectivités locales, des établissements scolaires et des médias un ensemble de ressources : outils et supports de communication, données de suivi du dispositif, etc

Plus d’informations sur le Pass’Sport sur : https://www.pass.sports.gouv.fr/

Maison Sport Santé MOVA : nouvelle étude – la marche rapide permet de ralentir le processus de vieillissement biologique.

Maison Sport Santé MOVA : nouvelle étude – la marche rapide permet de ralentir le processus de vieillissement biologique.

Source : Azur Sport Santé Une nouvelle étude des données génétiques portant sur plus de 400 000 adultes britanniques a effectivement révélé un lien clair entre le rythme de marche et un marqueur génétique de l’âge biologique. Les chercheurs de l’université de Leicester au National Institute for Health Research (NIHR) ont étudié les données génétiques de 405 981 participants d’âge moyen et ont constaté qu’un rythme de marche plus rapide, indépendamment de la fréquence de l’activité physique, était associé à des télomères leucocytaires (LTL) plus longs. Les télomères sont les “capuchons” situés à l’extrémité de chaque chromosome et contiennent des séquences répétitives d’ADN non codant qui protègent le chromosome contre les dommages, de la même manière que le capuchon situé à l’extrémité d’un lacet de chaussure l’empêche de se défaire. Chaque fois qu’une cellule se divise, ces télomères raccourcissent, jusqu’au moment où ils deviennent si courts que la cellule ne peut plus se diviser, ce que l’on appelle la “sénescence réplicative”. C’est pourquoi les scientifiques considèrent la longueur des télomères comme un marqueur fort de “l’âge biologique”, indépendant de la date de naissance d’un individu. Bien que la relation entre la longueur des télomères et la maladie ne soit pas entièrement comprise, les scientifiques pensent que l’accumulation de ces cellules sénescentes contribue à une série de symptômes associés au vieillissement, comme la fragilité et les maladies liées à l’âge. Si les bienfaits physiques, mentaux, sociaux et sanitaires de la marche sont bien démontrés, cette étude est l’une des premières du genre à comparer les données génétiques avec les vitesses de marche autodéclarées, ainsi qu’avec les mesures réelles de l’intensité des mouvements, effectuées par les dispositifs de suivi de l’activité portés par les participants. Le Dr Dempsey, maître de conférences et chercheur à l’Université de Leicester ainsi qu’au sein du NIHR Leicester Biomedical Research Centre, faisant lui-même partie du University Hospitals of Leicester (UHL) NHS Trust, est également auteur principal de l’étude publiée dans Communications Biology. Il a déclaré :

“Les recherches précédentes sur les associations entre le rythme de marche, l’activité physique et la longueur des télomères ont été limitées par des résultats incohérents et un manque de données de haute qualité.” “Cette recherche utilise des données génétiques pour fournir des preuves plus solides d’un lien de causalité entre un rythme de marche plus rapide et une plus grande longueur des télomères. Les données provenant des dispositifs de suivi de l’activité portés au poignet, utilisés pour mesurer l’activité physique habituelle, confirment également le rôle plus important de l’intensité de l’activité habituelle (par exemple, une marche plus rapide) par rapport à la longueur des télomères. Cela suggère que des mesures telles qu’une vitesse de marche habituellement plus lente constituent un moyen simple d’identifier les personnes présentant un risque accru de maladie chronique ou de vieillissement malsain, et que l’intensité de l’activité peut jouer un rôle important dans l’optimisation des interventions. Par exemple, en plus d’augmenter le niveau de marche globale, les personnes pourraient avoir pour objectif d’augmenter le nombre de pas effectués dans un temps donné (par exemple en marchant plus vite jusqu’à l’arrêt de bus). Toutefois, cela nécessite une étude plus approfondie.”

En parallèle, des chercheurs de l’Université de Leicester ont précédemment montré, en utilisant la UK Biobank, une base de données biomédicales, que la pratique de 10 minutes de marche rapide par jour est associée à une plus grande espérance de vie, et que les marcheurs rapides ont une espérance de vie jusqu’à 20 ans supérieure à celle des marcheurs lents. Cette nouvelle étude démontre un lien de causalité entre la marche rapide et la longueur des télomères et, de manière significative, pas l’inverse. Tom Yates, auteur principal de l’étude et professeur d’activité physique, de comportement sédentaire et de santé à l’université de Leicester et au NIHR Leicester Biomedical Research Centre, a ajouté : “Bien que nous ayons précédemment montré que le rythme de marche est un indicateur très fort de l’état de santé, nous n’avons pas été en mesure de confirmer que l’adoption d’un rythme de marche rapide entraîne effectivement une meilleure santé.” Source : Stop the clocks: Brisk walking may slow biological ageing process, study shows | University of Leicester

Le Ministère des sports et des JOP publie son trombinoscope

Le Ministère des sports et des JOP publie son trombinoscope

Alors qu’en juillet 2020, le ministère des sports était placé sous la tutelle de l’Éducation nationale, la création d’un ministère des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques autonome a été annoncée début juin. C’est Amélie Oudéa-Castéra, ancienne directrice générale de la Fédération française de tennis, qui a été nommée ministre. 
Le décret n° 2022-846 d’attribution du ministère des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP) est paru le 1er juin dernier. Aux termes de l’article 1 du décret, le Ministre des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques :
– prépare et met en œuvre la politique du Gouvernement relative à la promotion, à l’organisation et l’accès à la pratique des activités physiques et sportives;
– élabore et met en œuvre, en liaison avec les ministres intéressés, la politique du Gouvernement en faveur du développement de la pratique sportive, du sport de haut niveau et de la haute performance sportive, notamment dans la perspective des jeux Olympiques et Paralympiques de 2024;
– coordonne les actions menées dans ce domaine lorsqu’elles relèvent de plusieurs départements ministériels. Il est notamment chargé de la définition et de la mise en œuvre des politiques relatives à la préparation des candidatures et à l’organisation des grands événements sportifs;
– préside à la demande du Premier ministre le comité interministériel chargé de définir les orientations pour l’organisation des jeux Olympiques et Paralympiques de 2024;
– organise les actions d’information relatives aux jeux Olympiques et Paralympiques, s’assure de la mobilisation de la société autour de cette manifestation et veille à la valorisation de ses effets économiques, sociaux, environnementaux et culturels, ainsi que de son héritage.
Par ailleurs, le périmètre d’action est augmenté par l’article 2 du présent décret puisque le ministre a autorité sur la direction des sports et la délégation interministérielle aux grands événements sportifs (Diges) et sur la délégation aux Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024.
Enfin, avec les ministères de l’Éducation nationale et de la jeunesse, de l’enseignement supérieur et de la recherche, le ministre des Sports a également « autorité sur le secrétariat général et le haut fonctionnaire de défense et de sécurité […] ainsi que l’inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche et le bureau des cabinets ».